Histoire et patrimoine

Depuis la préhistoire, déjà les hommes occupent notre territoire, les différentes guerres notamment de Vendée et de 14-18 ont profondément marqué la population. Malgré cela la Boissière-de-Montaigu a toujours su rebondir pour rester dynamique et attractive.

Notre Histoire

A la préhistoire, des hommes vivaient déjà sur le territoire communal, puis a suivi l’époque Gallo-Romaine et ses voies de communication présentes sur la commune. Les guerres de religion et bien sûr les guerres de Vendée ont fortement marqué la Boissière. Ensuite ce fut le temps de la reconstruction jusqu’à la grande guerre qui de nouveau meurtrie notre commune. Depuis, la Boissière s’est développée avec de nouveaux quartiers, ses zones économiques, commerces et services.

A la découverte du passé Boissiérien.

Epoque de la Préhistoire : De nombreuses haches polies ont été découvertes depuis de nombreuses années, signe que les hommes y habitaient déjà lors de la préhistoire. Cela s’est confirmé par des découvertes de tessons de poterie datant entre -3500 et -2800 ans avant J-C, grâce aux recherches effectuées par l’association locale, l’Association Intercommunale du Champ des Pierres (AICP).

Epoque Gallo-Romaine : Des traces de l’époque Gallo-Romaine ont également été constatées avec, notamment, des voies de communication. L’une se situe au Nord de la commune, près du ruisseau d’Asson et l’autre aurait longé la Grande Maine par les villages du Châtelier et de la Maison Neuve.

Les Châteaux et Logis : Au XVIème siècle, la Boissière est dépendante de la Baronnerie de Montaigu. De nombreux châteaux sont érigés sur tout le territoire de la commune, avec comme exemple, le Château d’Asson, celui de Puyravault. Mais aussi des logis sont construits, la Rallière, la Fortécuyère, la Pinsonnière.

Guerres de religion et de Vendée : Durant les guerres de religion, la Boissière lutte pour le protestantisme malgré l’opposition de certains seigneurs, comme à Asson. En 1622, le roi Louis XIII cantonne les troupes dans le bourg de la Boissière suite à des actes de rébellion d’une partie de la population.

Le 11 mars 1793, en plein guerre de Vendée, des insurgés de la Boissière, avec l’aide de quelques habitants des communes alentours, prennent d’assaut Montaigu, alors républicaine. Dans cette même année, la Boissière est soumise à la terreur des Républicains et des Royalistes. Des Massacres furent commis dans les Landes de Puy Doré, dans le Bois des Brosses et au cimetière.

Suite à ces évènements tragiques, le bilan humain fût terrible. En effet, avant les guerres de Vendée, la population était de 1100 habitants, et en 1802, celle-ci n’était plus que de 360.

XIX & XX : Le XIXème siècle fût celui de la reconstruction. Le village de Pont Léger et le centre bourg profitèrent de ce dynamisme.

En 1850, l’Eglise devient trop petite. Celle-ci fût démolie pour en reconstruire une autre qui s’est achevée en 1916.

En 1906, lors des inventaires de l’Etat, le curée JAUD accompagné de paroissiens, armés de fourches et de fusils se barricadèrent dans l’Eglise. Au préalable, ils avaient pris soin d’encombrer le pourtour de l’Eglise de charrettes et d’engins agricoles en ayant enlevé les roues de ceux-ci. Le 7 mars à 14h30, 2 compagnies de CRS et 50 gendarmes défoncèrent le portail de l’Eglise. On peut encore, à ce jour, voir les stigmates de cette violence. Le curé JAUD ainsi que 4 autres paroissiens sont incarcérés à la prison de la Roche s/Yon. Ils revinrent le 22 mars, accueillis en héros par la population.

La 1ère partie du XXème siècle est marquée par les 2 guerres. Lors de la 1ère guerre mondiale, 108 jeunes hommes ne reviendront pas. 5 subiront le même sort durant le guerres 39-45.

La 2ème partie du XXème siècle est marqué par la modernisation et les constructions de nombreux bâtiments communaux, lotissements, zones artisanales.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×